...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'histoire.

Aller en bas 
AuteurMessage
Jimmy Jam B.

avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: L'histoire.   Dim 3 Aoû - 0:36

L'histoire;

    « Regarde autour de toi Jimmy, tu n'as plus rien, tu n'es tout simplement plus rien. A présent, quand on prononcera ton nom, on ne se souviendra que de ta stupidité et on rira à gorges déployées. Va t'en. »
    Qui a-t-il de plus blessant que d'être rejeté par sa propre famille ? Là, debout sur le pas de la porte, une valise à la main tendue vers son fils, monsieur Bentwood siffle de sa voix acide, les plus terribles paroles qu'un enfant voudrait entendre dire par son père : « Disparais fils, et ne reviens jamais. »
    Le visage du jeune homme, qui ne devait pas avoir bien plus de dix-huit ans, reste blême, abasourdi. D'un geste maladroit, il attrape sa malle et s'éloigne lentement de sa maison, de la maison, car elle n'était désormais plus sienne. Il entend les pleurs déchirant de sa mère et son cœur se serre, pourtant, un sourire vient à fendre son visage... Il était enfin libre.

    Vous ne connaissez pas Jimmy ? Oh, ne vous fiez pas à la consonance douce de son prénom, il est loin d'être « mon ami Jimmy » ou bien « mon cher Jimmy » et certainement pas « cet adorable Jimmy ». Et si vous ne le connaissez pas, c'est tout à votre chance, peut-être ne devriez-vous d'ailleurs pas lire la suite de cette histoire, pour le moins... Mystérieuse. Et si par hasard, vous avez le courage de continuer l'aventure, prenez un bol de pop-corn, une pomme-d'amour et quelques berlingots, l'attraction est ouverte, mais veuillez attendre le démarrage de l'appareil... Pour commencer à hurler...

    Retraçons pas à pas la vie de Jimmy Bentwood. Il vivait à Canterburry, dans une petite maison coquette, propice à un bon développement, tant culturel, qu'intellectuel. Ses notes faisaient le bonheur de ses parents ainsi que son comportement docile... Blablabla. C'était un enfant, tout à fait normal, jusqu'au jour où, par une salle journée d'hiver, ses géniteurs décidèrent de lui faire découvrir Brighton, une agréable petite ville, fréquentée par nombre de touristes et connue pour sa plage de galets, son aquarium et aussi son ridicule « parc d'attraction ». A l'époque, il n'y avait que deux, trois manèges et quelques clowns, mais cela suffisait à faire le bonheur d'enfants et d'adolescents, épuisé par toutes ces visites pédagogiques, dans les musées et autres endroits assommant. Jimmy Jam -on lui donnait ce surnom car il adorait la confiture de fraise- fut électrisé par cette nouveauté, jamais il n'avait vu telle merveille, un éclair lui traversa littéralement l'échine pour venir lui carboniser le cerveau et remplacer ses tables de multiplications par des cotillons, sucettes, bonbons et autres douceurs, poupées et magiciens... Tout lui parut alors, indéniablement clair... Son destin lui apparut comme la plus éclatante des vérités...

    S'en suivi une longue période de silence. Qui dura dix ans, et pendant laquelle, Jim arrêta de travailler, de parler et voua son existence à une chose qu'il ne nous aie pas donné de savoir. Ni sa mère, ni son père ne purent remédier à cette soudaine hibernation, Jimmy était devenu une personne en marge de la société, refusant ami, amour, n'arrivant même pas à s'attirer la moindre embrouille. C'est à sa majorité, après de longue et explosives discutions, que son paternel l'expulsa de son cocon, et le laissa se débrouiller par ses propres moyens. Disparaître c'est ce qu'il fit, sans l'ombre d'un doute. On ne trouva plus sa trace nulle part, et on le crut définitivement effacé du faciès de la terre.

    Dix ans, vingt ans, trente ans... Soixante ans passèrent et il refit enfin surface. Lui et son tout nouveau, que dis-je, innovant parc-d'attraction, mélangeant nouvelles technologies et mélancolie vieillotte. Mais son cœur s'était assombrit tant il s'était tué à la tâche, remuant ses méninges d'une telle manière que le parc s'était imprégné de ses souvenirs malsains. Ce fut un énorme succès, au départ... Jusqu'à ce qu'une première petite fille disparaisse dans l'étrange et gigantesque lieu. Puis ce fut le tour d'un petit garçon et de ses parents... Et d'autres innocents. Puis enfin, de Jimmy qui mourut de vieillesse, heureux de son succès. Le maire ordonna alors la fermeture de l'endroit, peu satisfait des répercutions du parc sur sa ville, de plus, plus personne ne souhaitait à présent reprendre les rênes du vieux Jim Jam. Des murs furent dressés et une énorme grille cella l'entrée de l'enceinte pour que plus personne ne puisse, jamais, y rentrer.

    Croyez-vous vraiment que l'histoire s'arrête ici ? Votre stupidité me désempare. Je vous croyais plus perspicace...


(c) Sunday
Blablabla.
Pas de copitage.


Dernière édition par Jimmy Jam B. le Dim 31 Aoû - 15:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jb-curse.forumactif.org
Jimmy Jam B.

avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 02/08/2008

MessageSujet: Re: L'histoire.   Dim 31 Aoû - 15:05

    La malédiction;

    Citation :

    Petit chanceux ! Tu viens de gagner un billet pour l'inauguration de la réouverture du parc d'attraction de Jimmy Jam. Viens avec ta famille et tes amis et n'oublie pas que tout est gratuit pour toi pendant un mois, voir plus, c'est une avance sur ton cadeau de Noël. Alors fait tes bagages et rejoint nous le dix-huit décembre, devant la grande grille qui cèle l'entrée du parc.


    « C'est une blague, toi aussi tu l'as reçu ? En ouvrant mon paquet de céréales ce matin, ce billet m'est tombé dans les mains. Pour d'autres c'était en ouvrant leur boite aux lettres ou même en déroulant leur papier toilette. Ce parc d'attraction est fermé depuis des lustres, Sara ! Je ne sais pas quoi faire !
    Tu as bien lu que tout était compris, comme moi ? Tu imagines, on s'amuse pendant un mois sans rien payer ! Surtout qu'il paraitrait que c'est un endroit magique !
    Mais nos études ?
    Tu en fais trop Mary, en tout cas, moi j'y vais. »


    Cette conversation, deux centaines de personnes l'ont eu ce matin en découvrant leur billet d'entrée dans des endroits tous plus étranges les uns que les autres. Et quatre-vingt-dix pour-cent de ces innocents vont se laisser tenter par l'aventure et vont très certainement regretter ce choix stupide.

    « Jimmy Bentwood est mort Ju', ce n'est pas possible que ce parc soit rouvert, c'est un canular, j'en suis persuadée.
    Cela ne nous coute absolument rien de nous y rendre, même pour jeter un coup d'oeil. »


    Vous aussi le croyez mort ? Il l'est, sans l'ombre d'un doute. Mais pouvez-vous me certifier que les fantômes n'existent pas... Son spectre hante certainement les lieux. Avec lui, d'anciens collaborateurs aux blagues déplacées et assommantes, autres dompteur de tigres et magiciens... Qui dès que la lune montre son petit nez coquin, viennent vous égorger dans votre sommeil, ou même s'amuser à vous torturer l'esprit en s'introduisant dans vos rêves les plus magiques. La mort vous attends dès votre premier pas dans ce parc d'attraction. Faites vos adieu à votre entourage et attachez vos ceintures. Ça y est, vous pouvez hurler.



(c) Sunday
Blablabla.
Pas de copitage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jb-curse.forumactif.org
 
L'histoire.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire de mieux connaître Barroso...
» Bonjour à tous et à toutes, mon histoire , moniteur auto , 22 ans.
» HISTOIRE VRAIE.....EN RESUME DU SUJET
» Ith Yala se réapproprient leur histoire de résistants.
» blague(histoire de pirate)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE JIMMY BENTWOOD CURSE :: • L'aventure commence. :: } Entrez dans l'arène. :: } Une malediction.-
Sauter vers: